NZeTA, la nouvelle mesure obligatoire pour rentrer sur le territoire néo-zélandais !

NZeTA

Un voyage pour la Nouvelle-Zélande vous tente ? Sachez que dès le 1er octobre 2019, tout voyageur se rendant en Nouvelle-Zélande pour du tourisme devra obtenir une autorisation électronique de voyage nommée NZeTA. Mais qu’est-ce que la NZeTA ? Qui est concerné par la NZeTA ? Et comment l’obtenir ? Cet article vous dit tout sur cette nouvelle mesure ! 

La NZeTA est une nouvelle mesure de sécurité que le gouvernement néo-zélandais mettra en place aux frontières le 1er octobre 2019. Cette autorisation électronique similaire à l’ESTA américaine ou encore l’AVE canadienne mise à améliorer la sécurité et réduire les risques liés à l’immigration, combattre les risques de contrebande et de biosécurité et améliorer l’expérience des voyageurs. 

La NZeTA n’est pas un visa et ne garantit pas l’entrée en Nouvelle-Zélande. À leur arrivée en Nouvelle-Zélande, les voyageurs devront toujours remplir toutes les conditions existantes d’entrée sur le territoire, notamment être en possession d’un billet de retour ou de continuation, être visiteur de bonne foi et être en bonne santé. 

Si vous n’êtes pas en possession d’une NZeTA au moment de votre enregistrement pour un vol ou une croisière, vous ne serez pas autorisé à embarquer. Vous serez peut-être en mesure de faire votre demande à l’enregistrement, mais si les services de l’immigration du pays (INZ) ne peuvent pas traiter votre demande à temps ou si votre demande est refusée, vous ne serez pas autorisé à voyager en Nouvelle-Zélande.

Qui est concerné par la NZeTA ?

Tous les voyageurs aériens 60 pays qui étaient exempts de visa jusqu’à présent (dont la France, la Belgique, la Suisse, le Canada), devront posséder cette autorisation électronique de voyage avant de se rendre en Nouvelle-Zélande, et ce, même s’il ne s’agit pas de leur destination finale. 

Les citoyens néo-zélandais (à condition qu’ils voyagent avec leur passeport néo-zélandais) et les titulaires de visas néo-zélandais ou australien et les voyageurs en possession d’un visa néo-zélandais en cours de validité (visas de résident et visas temporaires) sont exempté de cette formalité.

Comment obtenir une NZeTA ?

La NZeTA doit obligatoirement être demandée en ligne, soit à partir d’une application gratuite téléchargeable sur Smartphone, soit sur Internet. Les autorités néo-zélandaises recommandent de faire sa demande de NZeTA bien avant le départ pour la Nouvelle-Zélande. 

Le traitement d’une demande peut en effet prendre jusqu’à 72 h. Il faut notamment renseigner des informations relatives au passeport et répondre à quelques questions d’éligibilité. Il faut en outre télécharger en ligne une copie de son passeport.

Similaire à l’ESTA américaine ou encore l’AVE canadienne, La NZeTA à une validité de deux ans à compter de son approbation et une fois que vous l’avez, vous pouvez l’utiliser aussi souvent que vous le souhaitez.
À noter que, en complément de la NZeTA, le gouvernement néo-zélandais a mis également en place depuis juillet 2019 une nouvelle taxe touristique, appelée IVL  (International Visitor  Conservation and Tourism Levy). Cette taxe est valable sur la même période que la NZeTA et elle est à payer en même temps que la demande d’ETA directement en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *